Avez-vous remarqué dans votre Missel des dimanches 2017 (nouvelle traduction liturgique) que durant tout le mois de janvier et jusqu’au 12 février, les petits textes de méditation à la fin de la liturgie de chaque dimanche étaient tous du Père Jean-Marie Gueulette, tirés de son livre « Laisse Dieu être Dieu en toi » ?
Ce choix de l’équipe des auteurs de ce Missel 2017, sous le regard des évêques de France, de mettre en valeur le livre du Père Gueulette, dominicain et professeur à l’Université Catholique de Lyon, est un choix tout à fait justifié et excellent. Les Editions du Cerf l’ont, du reste, édité en collection « Points Vivre » en juin 2016 au prix d’un livre de poche.
Voici un petit livre que tout chrétien se devrait d’avoir chez lui toujours à portée de main ! Comme un livre de chevet, comme un livre de prière…
Il est composé de courts textes qui n’ont pas été rédigés pour être lus d’un trait. Ils sont proposés pour accompagner la prière et la méditation du lecteur. Chaque texte se lit pour lui-même. On peut lire le dernier texte comme on lit le premier. Il n’y a pas de chemin bien tracé. Chacun y entre et en sort en toute liberté. C’est un livre de vie.
Pour vous mettre l’eau de cette source inépuisable à la bouche, voici un petit texte pour votre réflexion, votre méditation et votre prière :
« On emploie souvent aujourd’hui sans broncher des expressions comme : »Je veux mettre Dieu dans ma vie. » Cela part d’un bon sentiment. Mais, à y regarder de plus près, c’est un peu surréaliste. Est-ce que Dieu attend que nous l’y mettions, pour se rendre présent à notre existence ? Comme s’il nous avait attendus. Comme si on pouvait le mettre ou l’enlever, comme une plante ou un réfrigérateur. Nous agissons avec Dieu comme si c’était notre pensée qui nous le rendait présent à certains moments : lorsque je ne pense pas à Dieu, il est absent de ma vie. Nous avons bien du mal à envisager la présence d’un Dieu substantiel, d’un Dieu personnel qui est présent à notre vie, au monde, que nous y pensions ou non. Guillaume de Saint-Thierry, l’un des premiers moines cisterciens, priait ainsi : »Tant que je suis avec toi, je suis aussi avec moi; en revanche, je ne suis pas avec moi tant que je ne suis pas avec toi. »
Ce livre est essentiel, comme peut l’être une huile bienfaisante…!

Edmond SIRVENTE