Saint Jean-Baptiste de Belleville

Bienvenue sur le site de la Paroisse catholique Saint Jean-Baptiste de Belleville.

Catégorie : 2019 Page 1 of 2

NOTRE-DAME A BRULE MAIS NOUS LA REBÂTIRONS

Ce mardi 15 avril 2019, vers 19h le toit de Notre-Dame partait en fumée. Une part de notre cœur de chrétien, de français était blessée au plus profond de nous. Plus de 850 ans d’histoire partit en quelques heures ! Que dire devant un tel spectacle ?

Malgré notre effroi, nous notons en premier qu’il n’y a pas eu de morts.

Ensuite, que cela nous invite à un élan général de solidarité et de soutien pour rebâtir ce joyau de notre patrimoine spirituel. Enfin, un immense MERCI aux 400 pompiers qui ont combattu le feu avec acharnement et maestria, pour préserver l’essentiel du bâtiment.

Notre-Dame de Paris porte l’âme de la France et c’est le cœur de notre Église diocésaine, tous les grands évènements liturgiques de la vie de notre église diocésaine et dans ces murs se sont écrites des pages importantes de l’histoire de France.

Un tel drame doit être l’occasion pour nous tous, croyants ou non, de relever le défi de continuer à écrire l’histoire de notre pays, en participant à la reconstruction de cette merveille architecturale. Cela prendra du temps, mais peu importe. Il faut nous y mettre. L’espérance se situe là et c’est une belle occasion de communion au-delà de tous les clivages.

Toutefois, l’Église voulue par le Christ n’est pas faite que de pierre, si belle soit-elle. L’Église Corps du Christ, c’est tous les croyants baptisés qui, jour après jour, bâtissent de haute lutte, un monde plus juste et fraternel. Cette Église-là doit se rénover perpétuellement pour refléter le vrai visage du Christ, « obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix » pour sauver le monde. C’est ce que nous fêtons dans la Pâque du Seigneur ressuscité. C’est ce à quoi je vous invite aussi : la conversion de nos cœurs.

Concrètement, un tronc-colonne est à votre disposition dans l’église, pour recueillir vos offrandes en vue de la reconstruction de Notre-Dame. Si vous faites un don par chèque, veuillez le mettre à l’ordre

de « Paroisse St Jean-Baptiste de Belleville »,

en précisant sur le dos du chèque : NOTRE -DAME.

Comme jadis, tous ont participé à la construction de cette Belle Dame : NOTRE-DAME DE PARIS,

riches et pauvres, jeunes et moins jeunes, saints et pécheurs,

 hommes et femmes de toutes conditions.

NOUS AUSSI, SOYONS DES (RE)BÂTISSEURS DE CATHÉDRALE.

Père Stéphane ESCLEF, curé de la paroisse

PARCOURS RE DECOUVERTE

Si vous souhaitez faire un pas de plus dans  foi ce parcours est pour vous

Inscrivez-vous avec le formulaire ci-dessous




NOUVEAUTÉ : L’APPLI « LA QUÊTE  » POUR PARTICIPER A L’OFFRANDE DE LA QUÊTE

Voici un lien qui vous permettra de télécharger une application sur votre téléphone portable afin de donner à la quête en toute sécurité. C’est facile d’utilisation et sécurisé. Je l’ai essayé cela fonctionne très bien et nous sommes avertis immédiatement
Si vous ne voulez pas avoir de petite monnaie dans votre poche et quand même participer à l’offrande dominicale lors de la messe, je vous le conseille vraiment. Père Stéphane ESCLEF

https://www.appli-laquete.fr/

ACCUEILLIR CHEZ SOI UNE PERSONNE RÉFUGIÉE

Une famille de paroissien accueille une personne réfugiée : Une expérience d’hospitalité et d’enrichissement mutuelle unique ! 

Notre paroisse s’associe au programme jésuite JRS WELCOME 

Le principe est simple et c’est une première dans l’Eglise en France : notre paroisse aimerait devenir une plate-forme appelante pour que les paroissiens se mobilisent pour constituer des « grappes » de famille ou de personnes accueillante. 

                                       Voici le programme JRS WELCOME 

Le programme JRS Welcome propose une hospitalité et un hébergement provisoire et gratuit au sein d’un réseau national de familles, pour une personne dont la demande d’asile est en cours de procédure et qui est laissée à la rue, faute de place dans le Dispositif National d’Accueil.

En offrant un toit aux demandeurs d’asile, JRS France leur permet de jouir d’une période de répit au milieu d’un parcours difficile et de se familiariser avec notre façon de vivre pour mieux s’intégrer. Il ne s’agit pas d’héberger en urgence mais de permettre avant tout une expérience de rencontre réciproque, le plus difficile à vivre pour les demandeurs d’asile étant l’absence de relations avec celles et ceux croisées dans les rues. L’accueil dans des familles ou des congrégations religieuses, fait l’objet d’un accord préalable régi par une charte.

Ce cadre posé avec le demandeur d’asile dès l’entrée dans le réseau, permet de s’engager d’une manière réaliste, tout en acceptant les limites et les contraintes du programme. Dans le cadre sont par exemple définis la durée de l’hospitalité et le mode d’accompagnement du demandeur d’asile :

  • Le programme offre une durée de repos et une mise à l’abri pouvant aller jusqu’à 9 mois, avec un changement de famille toutes les 4 à 6 semaines. Ce changement d’un lieu d’accueil à un autre donne à l’accueilli un aperçu de la diversité des Français et de leurs manières de vivre. Ces 9 mois sont aussi une étape dans le parcours d’un demandeur d’asile: ce temps d’accueil lui permet de se réapproprier sa vie pour faire des projets, de ne pas se couper de son rythme habituel et de retrouver une dynamique d’insertion culturelle, sociale et professionnelle.
  • L’accompagnement individualisé : chaque demandeur d’asile bénéficie d’un accompagnement individualisé, assuré par un tuteur, lien indispensable entre l’accueilli et la famille d’accueil. Le tuteur a pour mission d’accompagner le demandeur d’asile fraternellement, via une rencontre hebdomadaire, pendant toute sa prise en charge dans le réseau.


Voici le témoignage de Claire Geoffray, paroissienne de St Jean Baptiste de Belleville, qui accueille depuis plusieurs années, avec son mari Jérôme et ses enfants, des personnes réfugiées dans le cadre du programme WELCOME : 
Accueillir chez soi 1 mois, ou 1 mois et demi, un étranger
C’est possible ! et c’est magique !
Avec mon mari, Jérôme, nous avons choisi d’ouvrir notre appartement à un réfugié. Nos enfants Pascale et Emmanuel étaient d’abord un peu inquiets : « et si on ne se comprend pas ? » « Faudra que je range ma brosse à dents ! ». « OK on essaie » !
 Et depuis 3 ans, nous avons ouvert notre porte à Maya (Syrienne), Yacine (Afghan), Pramila (Sri lankaise), Jo (Gabonais) et tant d’autres.

« Demain je fais la cuisine. Je prépare un plat de chez moi. Vous allez vous régaler ». 19h personne. A 20h, la clé tourne dans la porte et il entre chargé d’un gros sac de riz. Les légumes débordent de son sac à dos. Il y a du poulet pour 15 personnes… L’appartement se remplit doucement de bons effluves… Ce soir là, nous avons dîné à 22h30. Merci à toi pour ce festin ! Merci de nous apprendre à relativiser les horaires. Grâce à cette expérience aussi, tu as appris qu’en France, l’heure c’est l’heure. Et quand est venu le temps des RV professionnels, tu savais être ponctuel !
« La plupart de mes amis ont fui la Syrie. Heureusement, grâce à facebook, j’en ai retrouvé en Allemagne, en Suède et on correspond. Mais aujourd’hui, c’est dur : ils sont en train de bombarder un village tout à côté de chez moi. J’ai peur pour ceux qui sont restés. (Silence – Sourire) J’ai de la chance d’être ici. Le premier jour, je suis allée à l’église. Et à la sortie, j’ai trouvé un stage »
Merci Maya pour ta force de caractère et ton espérance chevillée au corps.
Retour de weekend, nous trouvons Yacine dans la cuisine, assis par terre sur le carrelage : il coupe des légumes. En nous voyant, il se redresse tout rouge. Je lui dis qu’il peut continuer : nous avons déjà dîné. Quelques jours plus tard, il raconte : chez nous, pour manger, on met les tapis, on s’assied par terre. Le père, il se met à telle place. Les femmes apportent les plats. Les enfants écoutent… Merci Yacine de nous faire voyager… sans quitter Belleville.
Moi dire vous mettre là ! ??? Fous-rires. Qu’est-ce qu’elle dit ? Quelle émotion de te voir à genoux devant nous. Par ce geste, comme tu nous l’as expliqué ensuite, tu voulais nous honorer car tu nous considères comme ton parrain et ta marraine. Tu pars déjà ! C’était trop court. Mais on se reverra.
Oui ! Accueillir quelqu’un, c’est une chance pour chacun des membres de notre famille. On rit, on apprend, on découvre d’autres habitudes et manières de vivre. On pensait aider quelqu’un. C’est lui qui nous apprend que nous sommes frères et que l’hospitalité, c’est sacré sacré !.                   Claire paroissienne de St Jean Baptiste de Belleville

Code de sécurité:
security code
Merci d'entrer le code de sécurité:

Envoyer

LES FEUILLES PAROISSIALES

Veuillez cliquer sur le lien pour accéder aux feuilles paroissiales de St Jean-Baptiste de Belleville

Page 1 of 2