Frères et sœurs, voilà que commence une nouvelle année liturgique. Alors permettez-moi de vous dire à tous bonne année.

Le temps de l’Avent est attente de l’avènement du Fils de l’homme. Dans l’Évangile de ce dimanche retentit un appel à la vigilance. La venue du Fils de l’homme sera inattendue, parfaitement surprenante. Nous espérons cet événement final, mais pour demeurer vigilant dans la foi, Comment faire ?

Pour nous y aider, comme nous sommes dans une nouvelle année, je formulerai trois vœux pour notre communauté.

ÊTRE VEILLEUR D’ESPERANCE. GAGNER LA PAIX ET DIRE LA BONNE NOUVELLE.

1ER VŒUX : VEILLEUR D’ESPERANCE

 C’est dur, me direz-vous, dans un monde qui n’y croit plus beaucoup. Mais justement c’est à nous  de relever le défi Il  nous faut crier à temps et à contre temps que l’espérance est toujours possible. Il ne faut pas baisser les bras ou se replier sur soi. Entraidons-nous les uns les autres à cette veille

Jésus, lui, nous invite à nous tenir prêts, à veiller, à nous tenir debout, scrutant le monde qui nous entoure, comme le guetteur du sémaphore qui scrute la mer. Veiller c’est être animé d’un désir, d’une dynamique qui nous tient debout comme des vivants, qui fait aller de l’avant et qui rend attentif à tout mouvement autour de nous.

Le veilleur est un vivant qui aspire à la rencontre, à la relation, qui a soif de vie. Paul invite les Romains à se réveiller, à sortir de leur sommeil.

Ne soyons pas des endormis de la foi, devenons des veilleurs d’espérance.

Le Seigneur passe dans nos vies, mais le voyons-nous ? Il frappe à notre porte, mais l’entendons-nous ? Lors de notre baptême, nous a été donnée la lumière, mais nous vivons plus souvent dans les ténèbres. Or pour voir il faut la lumière. Jésus nous l’apporte. Approchons nous de lui. Laissons sa lumière nous pénétrer. Soyons des êtres lumineux et non pas ténébreux. Le chrétien est lumineux en actes et en parole.et pour cela il nous faut nous dépouiller du superflu de ce qui encombre. Il est nécessaire de mettre des priorités. Pas celle du monde mais celle de Dieu alors oui nous pourrons être des veilleurs d’espérance.

2EME VŒUX : GAGNEUR LA PAIX

Le prophète Isaïe nous propose de transformer nos armes bien aiguisées, nos épées tranchantes, nos lances acérées, que sont « nos paroles dures », « nos actes de péchés », « notre orgueil et nos intransigeances », en socs de charrues et en faucilles, c’est-à-dire en confiance en Dieu, en reconnaissance de l’autre, en comportements d’amour.  Comment croyez-vous que la lumière gagnera sur les ténèbres ? Magiquement en restant bien assis sur nos positions et surtout en ne nous remettant pas en cause. Non certainement pas.

Frères et sœurs délaissons les guerres larvées que nous nous faisons en famille, entre amis, en Eglise, dans le monde, pour être des porteurs de paix, pour être trouvés dignes de l’espérance qui est en nous !

En ce temps d’Avent : Plus de murs de silence  mais des ponts pour se parler. Il faut prendre le temps de se parler. Oui, je sais, c’est difficile, c’est dur quand l’amour se transforme en haine, quand on a été trahi, bafoué, rejeté.

J’invite chacun à essayer de quitter ses habitudes pour revenir vers le Seigneur. A lui rendre grâce pour tous les dons déposés en nous ;

Je nous invite à appeler la paix sur notre monde, sur nous, sur nos familles, nos enfants, sur notre paroisse. Appelons le bonheur pour ceux qui sont dans la désespérance et dans le deuil, désirons le bien de tous. Gagnons la paix.

3EME VŒUX : DIRE LA BONNE NOUVELLE

Préparer Noël, c’est tendre vers ce qui est nouveau, sans précédent. Dieu vient faire toutes choses nouvelles. Il vient faire irruption dans l’histoire dans nos vies ; Le veilleur est celui qui avertit qui ose dire cette bonne nouvelle.

Si j’écoute les sondages Noël est plus synonyme de stress et d’angoisse que de joie et de paix ; Alors pouvons-nous restez silencieux en attendant que cela se passe et continuer à voir se déchristianiser notre monde. Jésus nous invite à être des messagers de bonne nouvelle à dire qui nous allons célébrer le 25 décembre.

Si nous les Chrétiens, nous restons muets, il nous sera demandé des comptes. Nous pourrons pas dire « je ne le savais pas ». Alors commençons aujourd’hui et durant tout ce temps de l’Avent. Saisissons les occasions qui se présentent et redonnons l’espérance aux personnes qui sont en droit d’attendre ce beau cadeau. Offrons-leur, annonçons leur, partageons leur notre cadeau. Le cadeau inouï d’un Dieu qui vient se faire si petit que personne ne peut en avoir peur s’approcher de lui. Un Dieu qui prend notre condition humaine pour la faire grandir dans l’amour de son Père. C’est ce que j’ai mis sur le tract du programme de l’Avent. Pour ce temps de l’avent entre autre, le samedi 14 décembre de 10h à 17h30 et à 20h30, une journée communautaire et fraternelle vous est proposée. Allez-vous la laissez passer. Allez-vous rester dans vos habitudes, au lieu de rencontrer le frère ou la sœur de paroisse. Des tracts sont à votre disposition pour cela.

En ce temps de l’Avent. Laisser le Seigneur marcher à votre rencontre, ne lui fermez pas la porte de votre cœur, laissez-le prendre racine en vous et se développer, comme il le fit, tout petit Enfant-Jésus, dans le sein de la Vierge Marie.

Je vous rappelle donc mes trois vœux

Être veilleur d’espérance. Gagner la paix. Dire la bonne nouvelle

Prière à l’Esprit Saint : Fermer les yeux et ouvrez votre cœur, vos mains si vous le voulez.

Accueillez cette prière :

Que l’Esprit du Seigneur soit sur nous tous.

Qu’il nous accompagne pour ce temps de l’Avent.

Que la fraternité grandisse en notre communauté.

Que rayonne de nos cœurs la bonne nouvelle d’un Dieu qui nous aime tous.

Que notre prière pour le monde, pour notre quartier, se fasse plus ardente.

Aider par la grâce de Dieu et avec votre coopération, je suis sûr que pour le 25 décembre, mes trois vœux seront exaucés.

AMEN