Le cinq centième anniversaire de la publication des thèses de Martin Luther et le voyage du pape François en Suède nous invitent une nouvelle fois à réfléchir à l’unité des chrétiens. Le Pape nous ouvre une nouvelle piste : la douceur. Longtemps en effet, catholiques et protestants  se sont affrontés avec parfois une extrême violence. Il n’est qu’à se souvenir des guerres de religion ! Et voilà qu’il nous dit dans son homélie de la Toussaint à Malmö : « La douceur est une manière d’être et de vivre qui nous rapproche de Jésus et nous unit entre nous ; elle nous permet de laisser de côté tout ce qui nous divise et nous oppose, et on cherche les façons toujours nouvelles pour avancer sur le chemin de l’unité. »

     Comment ne pas se souvenir alors de ce qu’écrivait, il y a plus de quarante ans, Marguerite Hoppenot, fondatrice du mouvement Sève, et grande amie du Père Carré et du Pasteur Boegner, avec qui elle évoquait très souvent les questions d’œcuménisme.

     « Seul Dieu unit, écrivait-elle. C’est en nous accordant chacun à l’amour que nous pouvons nous accorder les uns aux autres. Il s’agit d’accordailles d’amour. »

     Elle avait à ce propos une très jolie image mais combien éclairante.

     « Regardez un orchestre. Tous les instruments sont différents. Ils jouent tous des morceaux différents. Avant de commencer, ils s’accordent au diapason, au « la ». Si les instruments s’accordent au diapason bien qu’ils jouent tous des morceaux différents, cela donnera une symphonie, une harmonie. S’ils ne s’accordent pas au diapason, cela fera une cacophonie. »

     Etonnant comme ces paroles se rejoignent. Et comme j’aime bien voir les clins d’œil de la Providence. Ecoutons encore le pape François dans l’avion qui le ramenait de Suède : «  Les femmes peuvent faire tant de choses mieux que les hommes.(…) Dans le domaine dogmatique : pour éclairer, pour donner un éclairage. »

     Nul doute que Marguerite Hoppenot et le Pape François, qui ne se sont jamais rencontrés, auraient eu beaucoup de choses à se dire.

ALBÉRIC