LETTRE DES PRÊTRES DE LA PAROISSE
ST JEAN-BAPTISTE DE BELLEVILLE
SUR TOUS LES ABUS, AU SEIN DE L’ÉGLISE.

APPROUVÉE PAR LE CONSEIL PASTORAL PAROISSIAL.

« KYRIE ELEISON* »

Frères et Sœurs en Christ, chers fidèles,

Nous voici arrivés à l’orée de la Semaine Sainte et, dans quelques jours, les chrétiens du monde entier fêteront la Pâque du Seigneur, la victoire du Christ sur le péché et sur la mort.

*Seigneur prend pitié

Le carême qui s’achève n’a pas été un carême comme les autres.

Ces nouvelles qui se sont succédées à une vitesse vertigineuse, concernant le fonctionnement de l’Église et ses dérives, nous ont fait frémir, vous, comme nous.

Nous tenons à vous dire que nous portons fortement cette situation, dans notre prière de prêtre.

Ce mal vient de l’intérieur du Corps qu’est l’Église et nous, les ministres de cette Église, nous devons tout faire pour lutter contre cela et nous convertir, même si nous n’avons rien à nous reprocher dans ce domaine.

C’est pourquoi, avant de fêter ensemble le mystère pascal, les Pères Louis, Baptiste et moi-même, votre curé, souhaitons vous dire, qu’en cette paroisse St Jean-Baptiste de Belleville, avec vous et grâce à vous, jour après jour, nous essayons d’annoncer et de vivre le mystère de l’Évangile ensemble, chacun dans la mission et le service qu’il a reçus.


Cette fraternité nous la vivons réellement entre nous prêtres, mais pas seulement. C’est aussi avec vous qu’elle se construit, qu’elle grandit.

Déjà, pour cela, nous voulions vous remercier du plus profond de notre cœur.
Ainsi, nous avons voulu vous écrire comme à des amis, des frères qui se partagent ce qu’ils ont sur le cœur.

Devant ces horreurs et ses scandales à répétition, nous ne comprenons pas tout. C’est la raison pour laquelle, nous pouvons comprendre votre désarroi et votre révolte.

Benoît XVI avait déjà posé un diagnostic clair sur ces situations et prescrit des remèdes efficaces, pour un chemin de guérison, de renouveau et de réparation.

Fin août, le pape François a écrit au peuple de Dieu, nous invitant à lutter contre ces fléaux, afin qu’ils ne se reproduisent plus et à avoir le courage de la parole de vérité qui rend libre.

Dans sa lettre, il constate l’ampleur du désastre pour les victimes, les proches et tous les croyants.
Il appelle à un mouvement solidaire de toute l’Église pour se prémunir de tels drames et protéger les enfants.

Il désire que la transformation passe par l’engagement de tous, à tous les niveaux, pour sortir d’une logique cléricale, car en séparant le peuple et la tête, la tête se retrouve en abus d’autorité, dans laquelle peuvent se glisser les abus envers les personnes faibles : “Dire non aux abus, c’est dire non, de façon catégorique, à toute forme de cléricalisme ”.

C’est donc un appel à vivre de l’Esprit-Saint à tous les niveaux.

Enfin, le pape appelle toute l’église à jeûner et prier, pour les personnes blessées, pour demander pardon pour nous et les autres, et réagir face au péché en s’ouvrant d’avantage au cri des petits. « Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ».

Notre communauté s’y est associée, immédiatement, en proposant de participer à la messe du 14 septembre 2018, fête de la Croix Glorieuse, pour demander à Dieu son secours et sa miséricorde. Un jeûne a été proposé à chacun. Les prêtres, suivis ensuite des fidèles, ont humblement porté dans leur prière et devant la Croix du Seigneur, toutes ces souffrances, particulièrement celles des victimes de ces abus : Kyrie Eleison.

Combattre ce fléau, c’est le combat de tous, de toute l’Église, de tout le peuple de Dieu.

Plus nous vivrons, ensemble, en vérité au service de l’Évangile et de celui nos frères et sœurs en humanité, en particulier les plus pauvres, plus nous trouverons un chemin de bonheur.

Avec le conseil pastoral, depuis le mois de septembre 2018, nous réfléchissons à la façon de réagir, de lutter contre le cléricalisme et de permettre une parole vraie, une parole qui ne soit pas une réaction immédiate à l’emballement médiatique. Dire l’indicible est toujours un risque. Mais ce risque, nous devons le prendre.

Plusieurs fois, lors des homélies, dans les éditoriaux du « Belleville–Dimanche », à l’occasion de rencontres en équipe, notamment avec les parents qui nous ont confié leurs enfants ou lors d’échanges informels, la question a été abordée simplement. Si vous souhaitez vivre d’autres initiatives sur notre paroisse, n’hésitez pas à nous en faire part.

Cependant, sommes-nous tous au clair sur les mesures réelles à prendre ?

Connaissons-nous les procédures qui ont été mises en place au sein de notre diocèse pour lutter contre ces scandales ?

La première chose concerne tous ceux qui s’occupent des enfants dans notre paroisse afin qu’ils soient formés à réagir en cas de risque provenant de comportements inappropriés de tel ou tel adulte.

Les évêques de France ont publié un guide “LUTTER CONTRE LA PÉDOPHILIE” avec des mesures précises.

Nous tenons à vous informer que nous les mettons d’ores et déjà en pratique.

Mais nous pouvons et nous devons tous nous sentir concernés et réagir face à l’observation d’attitudes équivoques.

Si vous jugez avoir été témoins de quelque chose d’anormal au sein de l’Église, vous êtes invités à le signaler : soit à un responsable de la paroisse, soit au diocèse de Paris qui travaille, depuis plusieurs années, à la prévention et à la prise en charge des cas de pédophilie et d’agressions sexuelles.

Toutes les personnes qui s’adresseraient au diocèse trouveront un véritable soutien, afin que leur souffrance puisse s’exprimer et être entendue.
(Cf. à la fin)

Nous vos prêtres, sommes à votre service, au service de votre foi, de votre joie d’aimer et de servir le Seigneur et vos frères.

Si vous le souhaitez, VOUS POUVEZ VENIR NOUS PARLER.
Cette parole portera plus de fruits.
LE CONSEIL PASTORAL
EST LA, AUSSI, POUR ÊTRE A VOTRE ÉCOUTE.
Il est un relais de ce qui se vit
au cœur même de notre communauté.
N’hésitez pas à l’interpeller
ou à lui laisser un message écrit pour qu’il vous recontacte
ou écrire un courriel à l’adresse de la paroisse.

Cette crise, que nous traversons, nous permettra d’avancer tous ensemble, sur un chemin évangélique de résurrection.
Avec l’espérance qu’au bout de ce chemin, nous retrouverons notre Église purifiée, pour témoigner pleinement de la beauté de l’Évangile.

En cette Semaine Sainte, prions en tout premier lieu pour les victimes, pour la conversion de ceux qui ont commis ces actes ignobles. Que justice soit faite. Prions pour notre Église.

Que Dieu vous bénisse tous et vous apporte sa paix.

L’équipe des prêtres de la paroisse St Jean Baptiste de Belleville
et le Conseil Pastoral Paroissial.

LE DIOCÈSE DE PARIS S’ENGAGE
à vous accueillir, vous écouter, vous accompagner
et à vous soutenir sur ces sujets douloureux,
en toute confiance.
Pour contacter le diocèse de Paris en toute confidentialité :
signalement@diocese-paris.net
Il vous encourage également
à vous adresser à la justice,
soit en contactant directement la Brigade
de Protection des Mineurs (Police Judiciaire de Paris)
01 49 96 32 50
ou en déposant un signalement
ou une plainte directement
auprès du Procureur de la République de Paris.

POUR NOUS CONTACTER
OU LAISSER UN MESSAGE
AUX MEMBRES DU CONSEIL PASTORAL
Paroisse St jean Baptiste de Belleville
139 rue de Belleville 75019
15 rue Lassus 75019 (Adresse postale)
Tél. 01 42 08 54 54 – Site Paroissial : sjbb.fr
Courriel : st.jean-baptiste.belleville@wanadoo.fr